Skip to content
YouTubeInstagram

Il est presque impossible d’attribuer une date précise au début des premiers changements climatiques. En revanche la reconnaissance de la part de responsabilité des hommes sur le réchauffement climatique souffle sa 50ème bougie. En effet, dans les années 70, des études scientifiques démontrent que les activités industrielles de l’Homme ont un impact sur le futur de la planète. Mais dans les mémoires, une date a laissé une empreinte plus profonde que les autres. C’était une journée chaude de l’été 1988 dans la chambre du Congrès américain de Washington… Premier jour de la prise de conscience environnementale.

“Nous avons découvert l’effet de serre et il est déjà en train de modifier notre climat”

23 juin 1988 : presque partout dans les Etats-Unis, on suffoquait sous les coups d’une onde de chaleur historique. Ce même jour, James Hansen, directeur du Goddard Institute for Space Studies (GISS), un laboratoire de la NASA, est entendu par une commission du Sénat. Il révèlera que les températures anormalement hautes et la sécheresse qui dure ne sont pas dues à la variation naturel du climat mais à un dérèglement provoqué par les activités humaines. Cette tendance augmentera inévitablement au cours du temps. James Hansen ajoute en être “sûr à 99%”. Une affirmation qui finira en premier page des principaux journaux américains parmi lesquels New York Times et Washington Post. 

Un premier pas vers l’action

Quelques mois après l’intervention de James Hansen, les Nations Unies et l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) donnent vie à l’IPCC, l’Intergouvernemental Panel on Climate Change. Une organisation qui deviendra une référence pour la science et la surveillance du climat.

Trois décennies plus tard, les prévisions de James Hansen n’ont pas menti. 

Dans ses analyses, James Hansen et ses collègues prévoyaient qu’avant l’année 2017 la température moyenne de la Terre serait d’environs 1,03 °C supérieure à la moyenne calculée entre 1950 et 1980. Ils n’étaient pas si loin de la réalité : la température moyenne calculée par la NASA pour la période 2012-2017 est de 0,82°C supérieure à la moyenne de ces 30 dernières années. 


En savoir plus:
www.theguardian.com

Devenir fournisseur

Lorem ipsum dolor sit amet

Search